La photographe Shine Gonzalvez dévoile à son public les visages cachés des rues de Londres. Pixopolitan vous présente aujourd’hui la série de photographies d’art Portraits of homeless people.

 

Pour cette série, Shine Gonzalvez a cherché à saisir les visages de ceux qui, à cause de moments difficiles, sont restés dans la rue. Son histoire a commencé avec Steve, un homme qui n’avait pas adressé la parole à quelqu’un depuis des jours. Depuis elle s’est lancé dans le projet de capturer les portraits des sans-abri, des personnes bien trop souvent laissées de côté.  Un reportage poignant, plein d’émotions.

Credit: Shine Gonzalvez / Barcroft Image

Credit: Shine Gonzalvez / Barcroft Image

Cet homme attend le même train et la même personne tous les jours à la Victoria Station de Londres, ils ne sont jamais arrivés

Pour la plupart des citadins, les gens qui vivent dans la rue sont une partie de la vie quotidienne et, par conséquent, sont trop souvent ignorés. D’anciens militaires aux âmes errantes de la Victoria Station, venez découvrir les magnifiques photographies de Shine Gonzalvez.

Credit: Shine Gonzalvez / Barcroft Image

Credit: S. Gonzalvez / Barcroft Image

“Les photographes capturent tout ce qui les entoure mais il est très rare de voir des clichés de sans-abri, ils sont un peu invisibles pour la plupart des gens. Je sentais que je devais faire ressortir leur beauté” déclare la photographe.

Credit: Shine Gonzalvez / Barcroft Image

Credit: S. Gonzalvez / Barcroft Image

Sans aucune forme d’identification, cet ancien militaire polonais sans passeport n’a pas d’autre choix que de vivre dans les rues du quartier de Richmond.

“Le sujet, bien que difficile, ne vise pas à forcer le spectateur à avoir un sentiment de pitié. Au contraire, je donne aux sujets la dignité que peut-être la société leur refuse trop souvent”.

Credit: Shine Gonzalvez / Barcroft Image

Credit: S. Gonzalvez / Barcroft Image

La photographe a aidé Paul a obtenir un traitement médical, ce sans-abri regarde l’appareil photo à travers le cadre de ses mains, en 2016, à Brighton.

Credit: Shine Gonzalvez / Barcroft Image

Credit: S. Gonzalvez / Barcroft Image

 

Credit: Shine Gonzalvez / Barcroft Image

Credit: S. Gonzalvez / Barcroft Image

Credit: Shine Gonzalvez / Barcroft Image

Credit: S. Gonzalvez / Barcroft Image

Credit: Shine Gonzalvez / Barcroft Image

Credit: S. Gonzalvez / Barcroft Image

Steve, le premier portrait de la photographe.

Credit: Shine Gonzalvez / Barcroft Image

Credit: S. Gonzalvez / Barcroft Image

Paul rit et profite d’un moment de joie après avoir été hospitalisé la veille à Brighton.

Credit: Shine Gonzalvez / Barcroft Image

Credit: S. Gonzalvez / Barcroft Image

Double vision :  l’homme porte deux paires de lunettes pour corriger sa vision.

Credit: Shine Gonzalvez / Barcroft Image

Credit: S. Gonzalvez / Barcroft Image

A seulement 18 ans, cette jeune fille sans-abri allume sa cigarette dans la rue.

Credit: Shine Gonzalvez / Barcroft Image

Credit: S. Gonzalvez / Barcroft Image

 

Credit: Shine Gonzalvez / Barcroft Image

Credit: S. Gonzalvez / Barcroft Image

Credit: Shine Gonzalvez / Barcroft Image

Credit: S. Gonzalvez / Barcroft Image

Credit: Shine Gonzalvez / Barcroft Image

Credit: S. Gonzalvez / Barcroft Image

L’homme effrayé et troublé par la présence du photographe, se penche sur la lentille de l’appareil photo.

Credit: Shine Gonzalvez / Barcroft Image

Credit: S. Gonzalvez / Barcroft Image

Un sourire orne le visage de l’ancien militaire.

Credit: Shine Gonzalvez / Barcroft Image

Credit: S. Gonzalvez / Barcroft Image

Un plan rapproché sur l’alliance de l’homme qui tient son gobelet…

Credit: Shine Gonzalvez / Barcroft Image

Credit: S. Gonzalvez / Barcroft Image

Le tatouage des deux larmes représentent le chemin des deux vies que l’homme a apparemment emprunté.

Credit: Shine Gonzalvez / Barcroft Image

Credit: S. Gonzalvez / Barcroft Image

Découvrez d’autres photographies d’art dans notre galerie !