Yann Macherez s’immerge dans les cultures qu’il ne connait pas pour donner vie à son TODAY project

Aujourd’hui nous souhaitions vous parler du projet de l’un de nos photographes, Yann Macherez. Yann est un photographe très connu chez Pixopolitan pour ses photographies prises aux quatre coins du monde.

Qui est Yann Macherez et en quoi consiste le TODAY project ?

Yann Macherez est originaire de l’Ile de la Réunion. Il y a quelques années déjà, il s’est installé au Cap, en Afrique du Sud. Ce pays, il l’a adopté comme si c’était sa terre natale. Il lui offre une telle inspiration qu’elle se ressent dans ses photographies, que nous vous invitons à découvrir dans sa galerie. Lors d’une conversation amicale, il en vient à se demander comment peuvent bien vivre les gens qui se trouvent à des milliers de kilomètres de lui. Ainsi est né le TODAY Project.

 Macherez Yann - From Lion's head Today

Macherez Yann – “From Lion’s head” – TODAY/CAPETOWN (5h12) – “Un de ces matins ou l’on monte en haut de la “Lion’s head”. Une superbe lumière inonde la ville, qui s’anime petit à petit !”

Ayant déjà une âme de globe-trotteur, Yann Macherez se munit donc d’une nouvelle démarche photographique durant ses voyages. Chaque fois qu’il visite une ville à l’autre bout du monde, il s’immerge dans la vie quotidienne de la métropole. Une ville, 24 heures, 24 photographies. C’est le défi qu’il s’est lancé : parcourir la ville pendant 24 heures en prenant des photographies de la vie qui l’entoure pour mieux la comprendre. À la fin de chaque expérience, il en retire une série de 24 photos. Une pour chaque heure passée à observer le monde qui l’entoure. Certaines de ces photographies sont d’ailleurs disponibles dans notre galerie.

Depuis le début de son projet en 2015, Yann a déjà réalisé 5 séries du projet TODAY. La première ville dans laquelle il a lancé le projet a naturellement été Le Cap. Les sensations de découverte de la ville, dans laquelle il vivait pourtant depuis un an, ont été telles qu’il brûlait d’envie de se lancer dans l’exploration du monde entier. C’est donc naturellement qu’il est parti s’immerger dans la vie à Paris, Amsterdam, San Francisco et Stone Town.

 Macherez Yann - School time TODAY

Macherez Yann – “School time” – TODAY/CAPETOWN (11h38) – “Au petit matin, sur Bree Street, ces petites maisons de couleurs m’ont interpellé. Et c’est avec un peu de chance et de timing que ces écolières sont passées devant mon objectif.”

 Macherez Yann - Arts et Metiers today

Macherez Yann – “Arts et Metiers” – TODAY/PARIS (10h23) – “Quand j’habitais à Paris, je passais souvent dans cette station de métro. La dualité sur cette photo me fera toujours sourire. J’étais au bon moment au bon endroit !”

 Macherez Yann - Steady today

Macherez Yann – “Steady” – TODAY/AMSTERDAM (11h33) – “J’ai toujours été fasciné par ces clichés urbains où ressort un élément isolé et fixe de la foule et du mouvement. J’ai voulu recréer cette ambiance et ce ressenti dans cette photo.”

Macherez Yann - Faces today

Macherez Yann – “Faces” – TODAY/STONE TOWN (11h41) – “En majorité Musulman, il est assez difficile de capturer le visage des femmes à Zanzibar.”

Il s’agit à travers ce projet de pouvoir se plonger dans une culture qui nous parait lointaine et qui, pourtant, est bien plus proche que ce que l’on pense. Comme il le dit, Yann “capture la vie qui l’entoure pour mieux comprendre sa propre existence”.

 

Nous lui avons posé quelques questions auxquelles il a été ravi de répondre

Depuis que le projet est né, vous avez déjà réalisé des TODAY dans 5 villes à travers le monde, combien comptez-vous en faire ? Quelle sera la suivante ?

En octobre prochain, je retourne pour quelques semaines sur l’Ile de la Réunion. Cela fait un bout de temps que je rêve de faire un TODAY sur cette terre ou j’ai grandi, l’occasion se présente enfin ! TODAY/StDenis, le chef lieu de la Réunion, est donc ma prochaine aventure. Pour la première fois, je collabore avec un fixeur (accompagnateur, guide ou interprète [NDLR]) afin d’être prêt pour capturer cette ville de la manière la plus authentique possible. 24 heures, c’est long et c’est court en même temps. Long pour le corps mais souvent court pour capturer pleinement l’essence d’une ville. Mieux vaut être bien préparé ! 

Pour 2018, Je planifie 4 à 5 autres TODAY. J’ai déjà les destinations, ne manque plus « que » les financements.

Un TODAY, c’est beaucoup de temps et d’énergie. De la préparation au shooting, en passant par l’édition et l’organisation des expositions. C’est aussi un investissement financier conséquent : aujourd’hui, afin de continuer ce projet et de le faire évoluer, je passe beaucoup de temps sur la recherche de sponsors et de partenaires médias/logistiques/financiers. Le chemin est encore long mais je suis sûr de trouver, sur ce dernier, des personnes qui croient autant que moi en ce projet.

On voit dans votre projet que l’humain, et surtout l’humanité, sont au cœur du sujet. Comme vous le dites “nous vivons tous sur la même planète”. On le ressent particulièrement dans vos photographies dont le but est de montrer que nous sommes tous si éloignés et proches à la fois. Cela fait écho au projet que vous menez auprès de l’association “An eye for an eye”. Pouvez-vous nous en dire plus sur votre utilisation de la photographie pour rapprocher et connecter le monde ?

En Afrique du Sud, le concept d’Ubuntu résume vraiment ce que je souhaite transmettre à travers Today-Project. Ubuntu c’est la notion d’interdépendance entre chaque humain habitant sur cette planète, « Je suis parce que tu es»! 

Malgré certaines différences (environnements, langues, culture) qui peuvent nous séparer, je suis convaincu de la puissance de cette notion qui s’applique à travers notre rapport pur à soi et au rythme naturel de la planète qui nous entoure.

Aujourd’hui, dans un monde sur-connecté où tout devient formaté, désincarné, il devient urgent de trouver de la lumière et de l’authenticité. Via mes différents TODAY, je souhaite valoriser la différence et exacerber les similitudes. Si je pouvais apporter, via ce projet, une infime prise de conscience sur l’importance de se re-connecter à ceux/ce qui nous entoure, j’aurais déjà atteint un bel objectif.  L’art visuel comme témoignage de cette énergie unique que nous partageons tous !

Si vous pouviez adresser un mot aux personnes qui possèdent une de vos photographies ou comptent s’en procurer une, que leur diriez vous ?

J’essaie toujours de donner une signification particulière à mes photos. Par l’intention que j’y mets mais aussi par l’histoire que celle-ci peut conter. Pour moi, une photo c’est une lettre d’amour à la vie, comme pour la remercier de l’instant qu’elle offre.

Lors d’une exposition ou en parcourant des galeries sur le web, je suis attiré par les photos qui résonnent avec mes émotions du moment. Je peux les regarder des heures et pourtant, toujours être surpris par ce qu’elle provoque en moi.

Mon conseil serait de trouver la photo qui vous parle, vous fait voyager de l’intérieur. Il sera alors impossible de s’en lasser et elle deviendra ce repère rassurant et captivant, accessible à tout moment.

 

N’hésitez pas à aller faire un tour sur son site pour en apprendre plus sur le projet TODAY et découvrir les magnifiques séries qu’il a produites !