Créée en 1991, la Biennale d’art contemporain est devenue, au fil des années, un évènement incontournable de la vie culturelle lyonnaise et internationale. L’édition 2017 a rassemblé 300 000 visiteurs. Avec beaucoup de fierté, Pixopolitan est partenaire de cet évènement qui fait écho à ses valeurs artistiques et créatives.

Cette 15e édition se tient du 18 septembre 2019 au 5 janvier 2020 et s’intitule « Là où les eaux se mêlent ». La biennale investit le Musée d’art contemporain de Lyon (macLyon) et pour la première fois les halles désertées des anciennes Usines Fagor, situées au cœur du quartier Gerland.

Pixopolitan s’est investi dans cette aventure en apportant un soutien particulier à Gaëlle Choisne. Cette artiste spécialiste des installations sculpturales, a intégré en 2017 la prestigieuse Rijksakademie (Académie royale des beaux-arts) à Amsterdam. Pour elle, chaque nouvelle exposition est l’occasion d’explorer des techniques de production qu’elle s’approprie de façon expérimentale.

Les œuvres de Gaëlle Choisne sont constituées de significations symboliques ouvertes, faisant référence à l’histoire personnelle de l’artiste autant qu’aux héritages culturels qui l’imprègnent et qu’elle utilise comme un véritable matériau.

Pour la 15e Biennale de Lyon, elle imagine une version revisitée de son TEMPLE OF LOVE qu’elle a montré entre-autres à Bétonsalon  (Paris), un nouvel opus qui prendrait pour référence le chapitre de « L’absent » du Fragment d’un discours amoureux de Roland Barthes. Dans cette exposition, Gaëlle Choisne considère que, dans un contexte d’une violence et d’un racisme banalisés, l’amour serait une réponse politique et sociale. Entre matières plastiques et faussement organique, ce sanctuaire offrira matière à réfléchir autour des questions du recyclage, au sein d’un projet tenant compte des rencontres et découvertes faites par l’artiste au sein des entreprises visitées.

 

Avec ce partenariat Pixopolitan affirme à nouveau son soutien au monde de l’art et à la promotion de la création artistique.

Pour plus de renseignements rendez-vous sur le site officiel de la Biennale de Lyon ; et pour des informations complémentaires sur le Temple of Love de Gaëlle Choisne, l’artiste propose, dans cette vidéo, une lecture de son œuvre.