Kodak, le phénix renaît de ses cendres

 

Il y a une semaine jour pour jour, nous faisions une rétrospective sur l’usage des petits appareils jetable dont Kodak se targue d’être le leader du marché. L’entreprise de l’état de New York refait surface dans l’actualité photographique avec une nouvelle quelque peu déconcertante. Venez découvrir le tournant vintage que Kodak a annoncé lors de la CES de Las Vegas qui s’est tenue courant janvier.

Attention, cet article est réservé aux personnes nées avant les 90… Amis fan d’Instagram, de Snapchat et de Facebook Live, vous risquez de trouver un vocabulaire digne d’un temps où “dacodac” et “un peu, mon n’veu” faisaient partie du verbiage courant de la jeunesse d’alors.

Car oui, Kodak a annoncé la résurrection d’un de ses produits phare : l’ektachrome. Vous ne vous en souvenez pas ? Il s’agit d’une pellicule photo un peu particulière. En effet, Kodak a sorti son premier modèle dans les années 40 et n’a cessé de l’améliorer afin de rendre son utilisation de plus en plus facile.

Ce sont ces petites diapositives que l’on avait l’habitude de regarder sur grand écran en classe, en famille ou au travail. Un préposé à la télécommande était toujours la même personne chargée de faire défiler les petites diapositives.

 

ektachrome kodak

Pellicule Ektachrome Kodad

La raison pour laquelle ces pellicules ont conquis le monde est simple :  dans l’univers argentique le développement et le stockage des photos est assez compliqué. Or, ces pellicules une fois développées conservent extrêmement bien les couleurs. C’est d’ailleurs la raison de son succès auprès des photoreporters et les professionnels de la mode. National Geographic, le fameux magazine de reportage photo sur la nature, dit-on, était friand de ces petites diapositives (des milliers, si ce n’est, des millions de pellicules dorment dans les archives du journal). Le magasine aime d’ailleurs ressortir ses anciens clichés qui s’entassent dans ses locaux.

Abandonnée en 2012 au moment du dépôt de bilan de Kodak, la vague du tout numérique manqua de faire sombrer la pellicule et la mémoire de son concepteur dans l’oubli.

Alors, pourquoi ce retour soudain de la marque rouge et jaune sur ce best seller d’un temps passé ?

Le vintage est dans l’ère du temps. La nostalgie du numérique refait surface et les utilisateurs d’appareil photo souhaitent à nouveau ressentir ce frisson après chaque photographie prise. Sera-t-elle bonne, bien cadrée, bien exposée… Autant de questions que l’on ne se posait plus avec le numérique.

En outre, la qualité des couleurs et la simplicité de développement des pellicules Ektachrome sont aussi attendues. En effet, au fil des années, Kodak n’a cessé d’améliorer ses pellicules pour garantir des couleurs éclatantes (d’où le fort intérêt porté par les photoreporters) : grain extrêmement fin, blancs éclatants, hautes lumières et ombres très détaillées ont, entre autre, fait le succès de cette gamme.

Voici quelques clichés pris avec cette fameuse pellicule dont le succès ne fait que repartir :

Ektachrome kodak

Dave Gelinas – 1961 Lincoln Continental Presidential Limousine

Medium Format Kodak Ektachrome Transparency

Dave Gelinas – Mobil Gas Pumps, Ogunqiut, Maine – Circa: 1958

Si parmi vous, il est des adeptes de cette pellicule, sachez qu’elle sera disponible dès la fin de 2017, période à laquelle Kodak prévoit sa remise sur le marché. En attendant, n’hésitez pas à redécouvrir les classiques du géant américain de l’argentique en cliquant directement sur ce lien : http://www.kodak.com/ek/FR/fr/corp/default.htm. Et pour ceux qui souhaitent découvrir d’autres clichés gravés sur cette pellicule, faites un tour ici : https://www.flickr.com/groups/e100vs/pool/