Le festival photo de La Gacilly inaugure sa 14ème édition ce weekend

Du 3 Juin au 30 Septembre, vous pourrez découvrir les expositions du plus grand festival photo en plein air de France dans le petit village de La Gacilly. Les photographies seront exposées en grands formats sur les murs des bâtiments, dans les rues de la ville. Pour sa 14ème édition, vous aurez le plaisir de pouvoir admirer 35 expositions pendant ces 4 mois de festival. Totalement gratuit, l’événement breton se déroulera cette année autour de plusieurs thématiques : la photographie africaine, le rapport entre les humains et les animaux, et plus généralement les enjeux environnementaux.

Affiche festival photo la gacilly

La photographie africaine mise à l’honneur

Le premier grand thème de ce festival sera la mise en avant de la photographie africaine subsaharienne. Pour l’occasion, de nombreux artistes seront exposés. Une grande partie des photographes qui seront exposés durant ces 4 mois seront présents lors de l’inauguration ce samedi, l’occasion d’aller échanger avec eux ! Fatoumata Diabaté, qui sera exposée pour sa série “Le studio de la rue”, sera notamment présente avec un studio éphémère où elle proposera de vous photographier.

Fatoumata Diabate gacilly

Fatoumata Diabaté – “Le studio de la rue”

17 photographes autour de ce thème seront exposés pendant le festival.

Omar Victor Diop gacilly

Omar Victor Diop – “Jeux de miroir en studio”

Les rapports entre les hommes et les animaux

Vous pourrez découvrir le travail de 12 photographes autour du thème “Homme-Animal : le face-à-face”. Les relations qu’entretiennent les hommes et les animaux sont vraiment fascinantes et extrêmement complexes. On les aime, les admire, mais ne les respectons pas toujours. Chaque photographe exprimera au travers de ses photographies sa vision des rapports humains-animaux.

Parmi eux, Elliott Erwitt, photographe de la célèbre agence Magnum, exposera ses clichés dans les rues de La Gacilly. Grand ami des chiens, il les a photographiés pendant des années.

Elliott Erwitt gacilly

Elliott Erwitt – “Dogs” – Etats-Unis, New York City – 1973

De son coté, Paras Chandaria, un photographe kenyan, se soucie de l’avenir des animaux sauvages du parc national de Nairobi dont l’espace de vie se réduit avec la croissance de la ville avoisinante. Il en tire des images déroutantes, drôles et alarmantes à la fois.

Paras Chandaria La Gacilly

Paras Chandaria – “Nairobi, la ville est une jungle”

 

Et l’environnement dans tout ça ?

L’humanité, la faune … et la flore. Les “Enjeux environnementaux”, conséquences de l’action de l’homme sur notre planète, seront également au cœur des expositions. Notamment l’œuvre de Phil Moor en exclusivité, qui a photographié la région de Semipatalatinsk, au nord du Kazakhstan. Cette région a servi de terrain d’étude des effets nucléaires avec des conséquences désastreuses sur la population.

Phil Moore la gacilly

Phil Moore – “Kazakhstan, les fantômes du nucléaire”

 

La photographie émergeante

Les séries photos de trois lauréats ont été sélectionnées (parmi 300 participations) pour être exposées dans une galerie spéciale et vous faire découvrir la photographie émergente. C’est la deuxième fois que cette sélection a lieu dans le cadre du festival. Vous aurez donc le plaisir de découvrir les projets de Zhen Shi , Teo Becher et Manon Lanjouère.

Zhen Shi Kwei Yih la gacilly

Zhen Shi – “Kwei Yih”

Teo Becher Tuk Time la gacilly

Teo Becher – “Tuk Time”

Manon Lanjouère Bleu Glacé la gacilly

Manon Lanjouère – “Bleu Glacé”

Vous pouvez retrouver le programme et les temps forts du festival à ne pas manquer sur leur site internet.

Pour retrouver toutes les photographies d’art de notre galerie en ligne permanente, c’est par ici : notre galerie d’art.